Le book >

 

Remerciements >

A propos >

Philosophie >

Contacts >

 

A propos

Etymologie du mot Oneiri : j'ai cherché un mot qui pouvait inspirer la notion de rêve, de légèreté, une consonnance aérienne. Onirique est devenu Oneiri, un monde en mouvement, proposant un certain regard sur les réalités.

Biographie de Neirie R. Nguyen

Hors frontières

Neirie R. Nguyen est née en 1978 à Tours, où elle a grandit avant de s'installer à Paris. S'installer ? Pas vraiment. Après un an de prépa, c'est à Sciences Po Strasbourg qu'elle poursuit ses études, et se spécialise dans les NTIC. Puis ce sera Londres, en stage dans une start-up, et de nouveau Paris. Mais même ici, elle vit rarement plus de deux ans au même endroit, car Neirie est avant tout une sans domicile fixe, qui pose ses cartons là où son coeur la mène. Incapable de se poser ou, plutôt, de se laisser enfermer.


D'origine vietnamienne, avec un grand-père corse, Neirie a ce mélange peu commun de culture asiatique et européenne, mélange de pragmatisme et d'idéalisme, de raison et de passion, de mystère et de réalisme.
Et c'est sans doute ce qui explique qu'elle est toujours hors cadres, hors normes, hors conventions, hors frontières.

Dans la vie, elle est ultra sociable, curieuse de tout et surtout des autres. Touche-à-tout, elle est capable de lire un essai politique tout en chattant, à moins qu'elle ne chausse ses rollers pour filer au ciné avant de retrouver ses amis pour un verre ou une fête, fête qu'elle aura aussi probablement organisée elle-même. Mais c'est aussi, pour ceux qui la côtoient de près, une amie présente et fidèle, et même si son carnet d'adresse donne parfois le vertige, chacun sait qu'il n'y a là rien de faussement mondain, et qu'elle n'a que des relations sincères.

Neirie est une passionnée, qui ne fait rien à moitié : le web, le ciné, l'histoire, les voyages. Si un domaine l'intéresse vraiment, c'est à 200% qu'elle s'y plonge, et il en ressort toujours quelque chose concret. Bloggueuse, elle se promène sur la Toile avec l'aisance de ceux qui ont grandi avec le web. Elle suit ce qui s'y passe, mais en prenant soin également d'y laisser sa trace. On la retrouve, entre autres, sur les sites Epidemik, Ladies Room, Voldemag et sur ses différents blogs.


Mais Neirie est aussi une femme engagée qui soutient, entre autres, Solidarité Sida, Jeudi Noir, Génération Précaire. Elle s'investit dans l'écologie et le développement durable avec Greeen Store. Plus récemment, elle va prochainement lancer l'association Neirie dont le but sera de donner une visibilité aux orphelinats de quartier, sensibiliser le public aux problématiques liées à l'enfance.

Professionnellement, elle est exigeante, disponible, capable d'exercer dix métiers, parfois simultanément, mais jamais au hasard ! Après quelques années en communication et marketing dans les NTIC, elle se tourne en 2003 vers l'audiovisuel. D'abord chez Novaprod et Novapix, puis principalement chez Home DP du groupe Les Télécrateurs. De retour d'un grand voyage, elle développe Kaleisdocop'art, divisée en deux départements : production audiovisuelle et évènementielle, spécialisée dans le culturel et social d'une part ; conseil en communication, d'autre part.

Elle croise de nombreux passionnés qui la guident ou l'influencent comme Adel Abidin, Alain Passard, Alka Pande, Arno Moria,Benoît Quainon, Bernard Blancan, Brahim Alaoui, Célia et Patrice Trigano, David Frenkel, Edouard Deluc, Faisal Samra, Francois Nanjo Shunsuke, Halim Al Karim, Hélène Kelmachter, Julien Bayou, Julien Lévy, Laurence Guenoun, Lionel Beccat, Louis Choisy, Léon Mercadet, Maître Corbassière, Marion Corralès, Moataz Nasreldin, Minh Tranh Hui, Marie-France de Saint-Félix, Namaste, Nathanael Este-Klein, Olivier Binst, Pascal Bruckner, Philippe Dana, Sam Partaix, Stéphane Querrec, Thomas Lallier, Youssef Nabil...

Ses chemins la mènent ainsi de plus en plus vers l'art, grâce à Fabrice Bousteau et Jonathan Chauveau, qui lui avaient confié la direction de production de l'événement Art, Talks & Sensations en novembre 2008 à Abu Dhabi.


New York, qu'elle photographie depuis un certain temps, lui inspire également une exposition en décembre de cette même année. La sienne. Des images qui lui ressemblent, faites de détails, de quotidien, d'intrusions qui forcent le regard sur ce que l'on ne voit plus, ce que l'on ne veut plus voir, trop absorbés que nous sommes par nos trépidantes petites vies et nos préoccupations personnelles.

En 2009, Neirie part pour 6 mois, seule, pour un semi tour du monde conjuguant photographie en Inde, Chine, Japon, Vietnam, Australie, Argentine, finir à New-York encore une fois et visites de quelques orphelinats. Elle en revient riche de rencontres humaines qui l'ont bouleversée. Elle affine sa philosophie de vie, trouve enfin une sérénité intérieure en Inde, tombe amoureuse de Tokyo.

Tous ses projets prennent en effet forme, peu à peu, à mesure qu'elle construit sa réflexion et son regard sur le monde. Des projets nourris de ses expériences, de ses rencontres, de ses envies, de ses rêves. Des projets qu'elle rassemble désormais dans plusieurs univers de Kaléidoscop'art à Oneiri. Neirie, c'est donc à la fois une personne, un univers, une vision de la vie, une 'bulle' aux parois mouvantes, jamais statiques, à l'intérieur de laquelle viennent se greffer d'autres bulles...

Elle prépare en ce moment une deuxième exposition pour le premier semestre 2012, qui confirme son choix d'approfondir son travail de photographe-auteur, sur des thématiques nouvelles mais toujours engagées, ainsi qu'une troisiéme exposition pour fin 2012. Elle y montrera ses premières vidéos.

Non, Neirie ne 's'installe' pas. Ni dans un lieu, ni dans un personnage, ni dans des conventions, et surtout dans aucune frontière. Car le monde de Neirie est bel et bien un monde hors frontières, où tout est toujours possible.

Caroline de Charon